La Cité des Damnés !

LE FORUM DE LA COMMUNAUTÉ FRANCOPHONE DES JOUEURS DE MORDHEIM (Site non officiel et non approuvé par Games Workshop Limited)
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 historique de ma bande

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marcheur
Serviteur
Serviteur


Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 22/06/2011

MessageSujet: historique de ma bande   Mer 22 Juin 2011 - 12:49

l'historique de l'ossature de ma bande actuel

Les compagnons boucher de Wurtbad

Le centre de Wurtbad n’était pas très animé d’ordinaire, dans ces temps de disette et de malheur, peu nombreux était ceux qui utilisait la vieille route naine qui traversait la ville et ils l’évitaient généralement pour ne pas payer les lourdes taxes de son seigneur.
Une journée habituellement calme donc, attendait les employés de la première des deux boucheries de la rue des bouchers, mais le destin est imprévisible et frappe lorsqu’on s’y attend le moins. Destin qui aujourd’hui toqua a la porte de la boucherie en la personne d’une bande de vagabonds sales et armés comme des bandits. Helmut, l’apprenti boucher alla ouvrir prudemment, et ne laissa entrer qu’une seule de ces personnes- les temps durs et le maitre boucher imposaient cette procédure pas très accueillante, mais le client ne sembla pas s’en offusquer, et commanda une importante quantité de viande. Les clients n’étant pas si courant que ça on s’empressa de le satisfaire, et le maitre fut appelé pour régler la question financière.
Le maitre boucher était un homme à la force déclinante et c’est donc appuyé sur sa canne qu’il demanda à l’étranger dans quel monnaie il payait…L’homme dit qu’il n’avait pas d’or, mais qu’il réglait la commande avec bien plus précieux. La tension monta d’un cran, tous les bouchers s’arrêtèrent dans leur geste en se demandant si bientôt leur couteaux ne devront pas gouter de la chaire vivante, ca ne serait pas la première fois qu’ils auraient des problèmes avec des mauvais payeurs. Mais le client sortit un bout de pierre étrange d’une de ses poches, bien que très sombre, elle semblait émettre une lumière verdâtre, le boucher s’en saisit et l’examina de plus près. « Elle vient de Mordheim ? » questionna t’il, « oui » répondit l’étranger « elle vient de la cité des damnés ».
Le maitre fit un signe a ses apprentis et la viande fut remit au groupe d’aventurier.
La boutique redevenu calme, Helmut pensa qu’une petite pierre, même magique, ne valait surement pas la belle et bonne bidoche vendue. Mais bon se dit il, le maitre sait surement ce qu’il fait…



Extrait du journal personnel du maitre boucher Hans de Wurtbad, actuellement en possession du capitaine répurgateur Günther St Didier, qui prit en charge l'affaire après la fuite du boucher de la ville.

12 novembre 2000 : j’ai accepté cette pierre étrange , je ne sais pas ce que je pourrais en faire, mais lorsque que l’homme me l’a tendu j’étais vraiment fasciné, maintenant je me retrouve presque ruiné, comment savoir si c’est bien de la pierre magique ? Les rumeurs disent qu’elle soigne les douleurs articulaires, je vais commencer par ça. [...]

13 novembre 2000 : j’ai renoncé a l’utiliser sur moi, si ce n’est pas de la vrai pierre, Sigmar seul sait ce qui risque de se passer. Mais Helmut connait un vieux boiteux à la rue Cocher. [...]

15 novembre 2000 : J’ai de la pierre magique !! l’expérience est concluante, le vieux va mieux, plus de doute cette pierre vient de Mordheim. [...]

16 novembre 2000 : tous cela est bien beau mais que faire maintenant, vu la quantité de viande quelle m’a couté il va falloir qu’elle me rapporte. [...]

24 novembre 2000 : mes expérimentations avancent, au contact de la pierre, la viande avarié reprend une apparences saine, le problème c’est qu’elle pourrie dés qu'on en éloigne la pierre.[...]

26 novembre 2000 : voilà la solution, si on saupoudre de la poussière de pierre sur la viande, elle garde un bon aspect. Fini la viande qui se perd a cause de la pauvreté des habitants. Malgré la quantité de viande que j'ai vendu a ces aventuriers, je vais rentrer dans mes frais et même faire du profit.[...]

27 novembre 2000 : les premiers clients ont acheté ma nouvelle viande [...]

29 novembre 2000 : les bienfaits de cette pierre dépassent mes espérances, non seulement les clients ont aimé la viande mais en plus il reviennent bien plus régulièrement que d'habitude. La poudre doit donner un goût différent. Je vais en donner a mes garçons, pour voir. [...]

30 novembre 2000 : Les apprentis en raffolent et Kurt me dit que son genou ne le fait plus souffrir, c'est vrai qu'aujourd'hui, les garçons mettent du cœur a l'ouvrage, je me demande si je vais pas en prendre moi même, ma vieille carcasse grince de partout et cela pourrait me faire du bien. [...]

5 décembre 2000 : Les clients changent peu a peu, certains ont perdu leur cheveux, mais il sont en grande forme. Mes appentis ont toujours faim mais ils semblent mincir . Moi même je n'ai plus de rhumatisme, mais attention, de curieux effets secondaires commencent a s'affirmer, mieux vaut ne pas trop en manger. [...]

12 décembre 2000: On nous regarde bizarrement dans la rue maintenant, mes clients sont rejetés. Moi même et mes apprentis sommes devenus tout maigres, mais cela en vaut la peine, j'ai retrouvé l'énergie de mes vingt ans. Et je suis a la tete d'un communauté de carnivores convaincus, nous ne mangeons plus que ça.[...]

14 décembre 2000: Le guet s'intéresse un peu trop a nous, il est temps de partir, de toute façon je n'ai quasiment plus de pierre magique. Je vais prendre mes affaires et mes gens et aller chercher cette fabuleuse matière a la source. On dit que les routes sont pas sur, mais mes nouveaux amis sont devenus durs comme du bois, quoi qu'un peu betes, il faut dire qu'ils ont mangé la viande avant que je n'affine les dosages.
Revenir en haut Aller en bas
Marcheur
Serviteur
Serviteur


Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 22/06/2011

MessageSujet: Re: historique de ma bande   Mer 22 Juin 2011 - 13:02

et voila l'historique du combattant qu'il les a rejoint ensuite.

Vassili regardé la neige tomber sur la vallée, les rues et les toits du village en contrebat était maintenant entièrement blanc, c’est pour cela qu’il aimé tant ce manteau hivernal, il caché la crasse répugnante de ces taudis et des cafards qui y habitaient.
Au prix de grand sacrifice Vassili s’était élevé de cette misérable condition, et maintenant c’était depuis la fenêtre d’un château qu’il méprisé c’est sous-être. Bien que se ne soit plus aussi nécessaire il prit une profonde inspiration de contentement, il avait réussi ! Il était devenu le favori d’une grande dame. Et quelle grande dame,… La profondeur de son regard et la grâce de ses gestes l’avez tous de suite envouté. Pourtant, nouvellement arrivé a la cour du comte d’un quelque conque fief de province, rien ne laissez soupçonner la puissance qu’elle possédé. Elle l’avait choisi entre tous et l’avez amené chez elle, une région terne fait de vallon et de gorge. Elle l’avait installé dans un château à moitié en ruine, mais l’intérieur était richement décoré, des nombreux mets délicieux les attendaient, et lors d’une enivrante orgie elle lui avait fait un fabuleux cadeau.
Il avait mit des jours à se remettre de cette soirée, mais maintenant il se sentait dans une forme exceptionnelle, il ne l’avait pas revu, elle était partie, mais elle reviendrait, elle le lui avait dit et il en était tout a fait certain. En l’attendant il lui préparait une surprise, elle semblait avoir très apprécié sa dance chez le comte, il lui en inventé donc une juste pour elle.
S’arrachant a ses pensées il entreprit une succession de pas d’une grande complexité a une vitesse stupéfiante Il adoré danser. Un hennissement brisa sa concentration, intrigué il alla de nouveau a la fenêtre, pour apercevoir trois destriers franchir la poterne d’entrée, piétinant les battants du portail effondré depuis longtemps, Les trois bêtes étaient montés par des chevaliers lourdement cuirassé, et visiblement prés a en découdre.
Que venaient-ils faire là ? Sa maitresse lui avait pourtant dit qu’il serait tranquille ici…C’était surement a cause de ces filles, quelque petites paysannes fades, qu’il s’était offerte, combien étaient elles ? 10 ? 12 ? C’est vrai qu’en quelque jour c’était un peu beaucoup, surtout que sa maitresse lui avait bien dit de ne pas sortir du château, que son heure viendrait plus tard. Mais il était comme ça : audacieux. Quitte a s’en bruler les ailes, il lui fallait tout et tout de suite. Sa dame ne serait peut être pas contente mais il avait préparé dans une coupe un délicieux mélange de sang de vierge et de son propre fluide vital. Il le lui offrirait lorsqu’elle reviendra, les êtres et les objets ne sont rien elle lui pardonnera…
En attendant il fallait se débarrasser de ces gêneurs, et cela lui procurera le plus grand plaisir, ce type de brute avait toujours méprisait les danseurs, et ne manquait jamais l’occasion de le brimer. Mais maintenant c’était fini, ils paieraient pour les autres. Vassili décrocha un imposant sabre exotique du mur, et nonchalamment alla attendre ses « invités » au centre de la pièce. Il ne s’était jamais battu, mais il était désormais trop rapide et trop fort pour que qui conque ne puisse le vaincre.
La porte de la salle ne tarda pas à être ouverte sans ménagement et les trois guerriers franchir le seuil, ils étaient entièrement recouvrent de grossière plaque d’acier et il les trouva très laid. Leur présence lui devient subitement insupportable, il se jeta sur eux et enchaina un grand nombre de moulinet. Mais ces adversaires savaient se défendre et son arme ne parvint pas à franchir le large bouclier de l’homme de tête. Il fallait changer de stratégie, Vassili effectua un long saut en arrière pour se degager, un picotement le parcourrai le ventre, il jeta un coup d’yeux et entre les deux pans de son élégante robe d’intérieur, il vit une blessure, qui ne saignait pas, certes, mais non comptant de ne pas vouloir mourir, ces intrus avaient osé abimer son corps. La rage obscurcit son esprit, d’un bond il était sur eux et abattit sa lame sur son première ennemie. Une nouvelle fois le bouclier s’interposa, encore !! Ca l’agaçait au plus haut point, il saisie la tranche de cette insupportable protection, et…Sa main s’engourdi subitement, d’un puissant coup de marteau, le chevalier de droite lui avait disloqué le poignet.
Non, Non, son nouveau corps ne pouvait être détruit ! Hébété il regardait sa main désormais inutilisable lorsqu’un puissant estoc lui traversa la poitrine. L’homme de droite arma un nouveau coup, le danseur lui lança son arme en travers du heaume, le guerrier s’effondra. Mais le répit fut de courte durée, une nouvelle lame lui entailla la cuisse, avant de se ficher dans sa tête.


Lothar se releva avec difficulté, le coup l’avait a moitié assommé, ses compagnons finissait de jeter les bouts de cette créature du chaos dans les flammes de la cheminée, il lui fallait boire quelque chose pour se remettre. Là, sur cette table, une coupe pleine. Le vin lui ferait le plus grand bien. Il attrapa une coupe d’or pleine d’un breuvage écarlate et la but d’un trais.
Revenir en haut Aller en bas
 
historique de ma bande
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L''historique de ma bande
» La bande dessinée
» Motards Nobz, conseils pour assembler une bande
» Quelle est votre bande de prédilection?
» [Valeur de bande]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cité des Damnés !  :: Règles :: Recrutement des Bandes-
Sauter vers: