La Cité des Damnés !

LE FORUM DE LA COMMUNAUTÉ FRANCOPHONE DES JOUEURS DE MORDHEIM (Site non officiel et non approuvé par Games Workshop Limited)
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Récit] Récits de tavernes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alexus le Ténébreux
Serviteur
Serviteur
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 33
Bandes jouées : La Fosse
Date d'inscription : 22/09/2006

MessageSujet: [Récit] Récits de tavernes   Lun 10 Sep 2007 - 11:19

Les rumeurs courent vite. Particulièrement dans les tripots où mauvais aventuriers, voleurs et autres bêtes curieuses viennent noyer leurs nuits. Quelques verres et les langues se délient. On joue à se faire peur, on rivalise d’histoires macabres et vicieuses. A Mordheim, les ivrognes auraient pu être de vrais concierges. Dans une autre vie.
Et ces derniers jours, les récits se concentrent autour d’un affrontement massif qui eu lieu au centre de la ville. Un de ceux qui marquent les esprits. Tout s’est déroulé près de la rivière, passage stratégique et point de convergence entre les deux parties de la ville. Sur place, des répurgateurs, missel sous le bras, recherchant quelque bête dégénérée à exterminer. Des orques et des gobelins, appâtés par les richesses potentielles du lieu. Des skavens sans foi ni loi, et une bande de possédés.
C’était une nuit comme on ne les aime guère. Sombre, froide. Avec pour ne rien arranger un brouillard à couper au couteau. On n’y voyait pas à deux mètres.



Bien vite, petits et grands hommes verts trouvent leur compte, et s’allient. Dans la purée de pois, les répurgateurs s’avancent et lancent leurs chiens sur les routes défoncées. Sûrs d’eux-mêmes par la grâce de leur dieu bienfaiteur. Ils amassent avidement la malpierre.




Soudain, dans leur course frénétique aux richesses, une bête. En haut d’une vielle tour miraculeusement intacte, un monstre à la peau rose-vif s’avance, le long du mur. Un possédé.


« Maudite créature », meuglent-ils.
Un sentiment d’écoeurement de courte durée. Le chef répurgateur, apeuré par les hordes du quartier, décide de tenter une alliance avec eux. Ses ennemis jurés. Fort de son idée, il s’avance, et pense bien renier toute la foi qu'il a dans le Bien, pourvu qu'il arrive à sauver sa peau. Peut-être se sent-il en sécurité, avec tous ses guerriers à l’abri des murs en ruines, prêts à surgir. Les Valets des ombres, puisque c’est ainsi que se nomme cette bande de possédés, eux, franchissent le pont qui les sépare du chef inconstant, heureux de cette rpoie qui s'offre si gentillement à eux. Et s’abattent sur lui.


Le malheureux, dans un geste de désespoir, abat de deux coup de feu un possédé. Lequel s’écroule, mort. Le chef le rejoint, agonisant, après un coup de lame d’homme bête.
Les répurgateurs affolés de la perte de leur guide, fondent comme un seul homme sur les possédés. Mais rien à faire. Ils sont tous mis à terre, l’un après l’autre par leurs puissants adversaires. Sur une quinzaine, il n’en reste plus que trois debout. Car il faut dire que les skavens de leur côté se sont activés, en en mettant deux hors de combat.
Peine perdue pour eux. Les rats sont attaqués par des gobelins en furie. L’attaque est un carnage des deux côtés, conduisant les armées à la déroute. Les répurgateurs, morts de trouille, s’enfuient à leur tour.


Les Valets des ombres, heureux d’avoir laminé leurs dévots ennemis, s’en retournent aux ruelles sombres, taquinés par un ogre envoyé par les gobelins.
Ainsi s’achève le récit d’une défaite du Bien sur le Mal. Semblable à beaucoup d’autres, mais qui a pour mérite d’être le dernier en date. Jusqu’à la prochaine.


Au repère des Valets, c’est jour de fête. Encore une extermination de répurgateurs ! Et cette fois, en prime, les initiés au Culte du Mal ont ramené une prise de choix : le chef répurgateur. Ligoté tel un saucisson par des cordages, celui-ci gémit, implore la clémence, demande avec attendrissement à voir sa maman. Franche rigolade chez les ravisseurs.
Le prisonnier, attaché par les pieds, est suspendu au dessus d’un feu. Sa chaire rougie, ses poils crépitent. Il hurle. Alexus le Ténébreux, magister, s’avance vers lui, et commence à psalmodier en un langage inconnu quelque litanie infernale.
« Rejoint nous », ordonne-t-il à l’homme devant lui, qui ne sera bientôt qu’une torche.
L’autre refuse.
Le magister lui glisse alors un morceau de malpierre dans la bouche, l’acte ultime, le sacrifice.

Le cadavre du chef répurgateur fut ensuite détaché. Dans les jours qui suivirent, sa peau devint bleue, son corps gonfla horriblement. Sa main se changea en pince, et une queue de scorpion lui poussa. Celui qui devait être mort ne l’était point. Ou plutôt, ne l’était plus. Sa nouvelle vie commençait. Celle d’un possédé.
Revenir en haut Aller en bas
Asmo
Recrue
Recrue
avatar

Nombre de messages : 216
Age : 35
Date d'inscription : 07/10/2007

MessageSujet: Re: [Récit] Récits de tavernes   Lun 21 Jan 2008 - 20:08

Encore une fois les ragots courent dans l'auberge du troll d'Or!


On dit qu'une bande de nain venu du nord, dirigée par un certain Grunbel, partie en direction de Mordheim à la rechercche de pierres magiques, a du prendre la fuite aprés avoir essuyé de nombreuses pertes!

Le vent souffle cette nuit là et très vite arrive aux narines des Nab'Ô comme une odeur de naine en chaleur! Une odeur de bouc! Mais l'exitation qu'ont pu avoir nos nains est très vite retombée en voyant arriver droit sur eux un chien du chaos, suivi de Belius le Fourbe et de sa horde d'homme bête!



Les premières gouttes de sang ont ainsi taché le sol, quand Bélius envoya s'écraser sur le crâne du nain son fléau d'arme! Mais le surnombre de ces derniers est venu à bout de l'homme bête qui après avoir encaissé un coup très puissant s'est assomé en s'écrasant sur le mur.

La bande d'homme bête voyant leur chef à terre au milieu de quatre nains ont été pris par un dernier sursaut de survie! Un des chiens du chaos de Bélius voulu venir en aide à ce dernier mais sa course s'est terminée dans l'épée d'un flagellant venu en aide à Grunbel. Mais son sentiment de puissance en voyant le chien agoniser au bout de son épée ne fut que de courte durée et fut rapidement transformé en une terrible douleur à la poitrine!
Une lance venait de lui traverser la cage torrassique! La lance de gorshak le vicieux; puissant moloce de la bande à Bélius, qui détenait à présent au bout de chacun de ses bras un flagellant de la bande de répurgateur!



Mais l'odeur de fauve n'était pas la seule à venir déranger les narines des Nab'Ô et des répurgateurs! Une odeur encore plus noséabonde commençait de plus en plus à se faire sentir! Les hommes venu prècher la grâce de Sigmar connaissaient bien cette odeur! Ils la craignaient autant qu'ils la détestaient!
Un cri soudain se fit entendre au plus profond de cette nuit! Et très vite alors que les répurgateurs se réfugièrent dans les auteurs,la bande de nab'Ô se fit submergé par la terrifiante troupe de non vivants d'Alucard seigneur vampire de Moldavia!



La bataille fait rage! Et Grunbel après avoir repoussé la première attaque faite par un loup funeste, en lui écrasant la gueule sur les pavés d'un seul coup de masse, se redresse. Son visage se fige et ses jambes commencent à flageoler sous le regard intrigué d'un jeune arquebusier nain.
La lumière qui parvenait de la pleine lune semblait d'un coup s'estomper...
L'arquebusier tourna brusquement la tête et tomba face à face avec une bête Gigantesque, et terrifiante! affraid Aucun nain de la bande n'avait jamais encore vu une telle abération de la nature! Mais beaucoup avaient déjà entendu parlé de l'Ogre Cannibale!!!




En voyant ce monstre, l'arquebusier nain voulu, pris de panique, se détourner de se dernier. Il n' eu le temps de faire qu'un seul pas avant que sa jugulaire ne soit déja en merci des canines d'Alucard!

Mais les non vivants n'étaient pas venus seuls. "Lucas Borcht le Grand "chef des Gladiateurs accompagné de "la grande guerrière Nhaela" et de ses soeurs amazones étaient là. Les trois avaient conclu un accord! Un accord des plus terrifiant parait-il mais la seul personne en dehors des trois à en avoir eu connaissance à fini en pature à l'ogre cannibale!




Après s'être débarrassé de quelques hommes bêtes les répurgateurs vouluent se positionner stratégiquement en hauteur guidés par les gestes et sifflements de leur chef afin de venir en aide à la bande de Nab'Ô qui venait de perdre Grunbel, écrasé sous les puissants coup de l'Ogre!
Mais une fois le premier tireur en position et après plusieurs tirs ratés les répurgateurs subissent déja les premières pertes sous l'assault des gladiateurs aidés des amzones!



Après avoir survécu à une explosion de baril de poudre, le grand prètre fidèle de Sigmar se dirigea vers le gladiateur qui venait de traverser de part en part de son glaive le tireur malheureux! Il leva son septre pour abattre la fureur de son Dieu sur ses ennemis mais sans succès! Une amazone pu se fofiler assez près pour lui planter une dague dans le bas de sa colonne et la faire remonter assez haut pour finir sa belle prière!

Mais cette dernière chuta après avoir été percuté à la cuisse par un carreau de répurgateur! Elle tenta de se relever mais à peine debout une pluies de carreaux lui perfora le torse... La jeune Morath sombra...



Eoräte le grand necromantien surplombait le champ de bataille, il ouvrit son grimoire et prononça des mots à faire frémir même le plus endurcit des guerriers... Des spectres commançaient à sortir de son livre de sort et finirent par pénétrer l'ingénieur nain Dunrew.. Se dernier semblait comme sucé de l'intérieur et dans un cri abominable se retrouva en tête à tête avec Grunbel qui venant de perdre son bras, gisait sur le sol!

Après plusieurs heures de combat seul les amazones et la terrible horde de mort vivant n'avaient pas fuit la bataille...
Les Amazones commençaient à comprendre la terrible erreur qu'elles avaient comise en faisant pacte avec bien plus que le diable lui même...
Et ceux à l'instant même ou Eoräte, ramena leur soeur à la vie après avoir fait de même de l'ingénieur nain!
Mais il était déja trop tard, en un cour instant, elles ne purent qu'apercevoir leurs ombres s'éloigner dans la terrible brume qui venait de tomber, avec pour seul indice de position le rire le plus démoniaque qu'il soit , celui du seigneur de Moldavia!
Revenir en haut Aller en bas
 
[Récit] Récits de tavernes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Récit] Récits de tavernes
» La Ligue des Tavernes et sa monture
» Ligue des tavernes VS Confrérie de la cervoise.
» La Ligue des Tavernes
» Le bureau de votes des élections récits PCM (2015)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cité des Damnés !  :: Le Vieux monde :: Rencontres, tournois & rapports de bataille-
Sauter vers: